Comment permettre à tous les citoyens de participer en ligne sur un territoire, quel type d'outil ?

Initié par Thierry
Rédigé par Thierry et Florette
Les participants :
- Thierry : s’occupe de diverses associations non subventionnées, projet de coopération en ligne sur un territoire communal de 3000 habitants
- Luc : animateur dans un tiers lieux sur Limoux
- Florette : animatrice du Réseau FAR Formation Agricole et Rurale
- Maude : CPIE du Bassin de Thau, concertation citoyens et Elus
- Christelle : responsable du loyer Rural Les petits cailloux
- Serge : Président d’un organisme non subventionné dans l’Yonne pour sortir du désenclavement rural. Les adhérents ne sont que des personnes morales et peuvent participer.
- Thibaud : étudiant en biologie, site de vulgarisation scientifique sur les sujets controversés controversciences
- Charlotte : habite en Lozère, s’occupe dans deux gîtes, rédaction sous titrage en télétravail
- Jean : dirige association forum et débat visant à stimuler l’éveil des gens via le débat
- Michael : travaille pour Let’s Co
- Bertille : Chargée urbanisme et environnement en Collectivité Territoriale

Synthèse de l'atelier :


3/4 mots-clés :
#Participation, #intergénérationnel, #coopération

Éléments importants de la discussion
- Existence d'une diversité d'outils numériques déjà créés pour répondre à des besoins
- disparité des usages, des capacités d'utilisation de ces outils

Des questions que l'on se pose, problèmes à résoudre, à explorer :
Comment trouver des outils physiques ou numériques adaptés aux questions d'isolement géographique, au problème de connexion, d'équipement (pouvoir d'achat), de visibilité des outils déjà existants, aux différences de niveau de compétences, de compréhension et d'envies (vaincre la peur et le stresse de l'outil informatique), aux différences culturelles.

Propositions concrètes d'actions :
Solutions entrevues :
-> avoir un outil ne suffit pas à ce que les gens s’en servent => importance de la rencontre par l’humain, via un médiateur (référents par communes)
-> adapter l’outil aux personnes
-> coller aux besoins
-> mixer les sources d’information : outil numérique + points de rencontres physiques (créer des prétexes à la rencontre)
-> relais d’hyperproximité et importance de la mise en lien physique
-> « dire » et cartographier les compétences


Prise de notes collectives :

Enjeu des Questions intergénérationnelles sous-jacentes
Forum :
- Lozère : problème isolement, le covoiturage fonctionne mal => comment trouver un outil numérique adapté à cela ? Population âgées.
Association Covoit’0726, association voisine
- Sète/ bassin de thau, problème de covoiturage => plateforme hébergée sur le site de l’agglomération ?
- est ce qu’une personne ne peut pas « faire taxi » ? Problème hors de prix ?
- Problème : manque de visibilité de l’offre ou manque d’offre ? => manque de visibilité
- création de la plateforme « partage » : réponse numérique pour augmenter la visibilité de l’offre de transport
- Est-ce qu’au delà du problème de visibilité, ne serait-ce pas une problème de numérique ? Réflexion sur un Outil physique EX de la pancarte de stop avec nomenclature.
- concertation des personnes de la commune : pour que les personnes échangent sur leurs trajets habituels => réseau pouce existe déjà : vignette sur la voiture et aire de covoiturage. Marche bien dans des villes, en rural, un peu plus de difficultés.
- Au-delà de la visibilité numérique, visibilité physique => dans l’Yonne, il y a des personnes ressources qui permettent l’usage du numérique.
- foyer rural veut rendre acteurs les adhérents : aimerait ouvrir à d’autres personnes pour d’autres savoirs faires
- A Let’s Co : systèmes géolocalisés d’échange avec alertes => car problème de ces plateformes est qu’on y va pour quelque chose.
SEL : s’en faire un prétexte pour la rencontre et inventer d’autres choses, permet de garder le fil des liens entre les rencontres
- « Communecter » : avoir des relais de lieux ouverts ex : espaces relais, prétextes à la rencontre.
Plateforme développée à la Réunion, plateforme réseau social avec diversité d’acteurs en prenant en compte une diversité de sujets de la vie quotidienne.
- association Montpellier : « on passe à l’acte » qui a recensé des idées et pratiques utiles quotidiennement. Pas numérisé, petites vidéos disponibles sur le site.
- Tactile : parle beaucoup plus à certaines catégories de personnes => pourrait être la solution ?
- Apprendre l’usage de skype pour des personnes âgées.
- Travail sur la question des services => de plus en plus besoin de l’outil => tablettes tactiles + médiateurs est intéressant
- C’est à chaque village de trouver ses solutions : tablettes ne sont pas accessibles aux personnes âgées et aux jeunes des quartiers « sensibles ».
- Crayon avec feuille tramée : comme un hypertexte qui permet aux personnes âgées. Problème de retranscription parfois
- Sur le matériel : plein de structures qui font du recyclage d’outils informatiques pour avoir accès à l’information.
- Université de Lomé au Togo fait des ordinateurs récupérés
- Madagascar : zones enclavées, jeunes femmes « agents de communication » qui se déplaçaient pendant 15 jours = recensaient les problèmes et besoins et les transmettaient
=> on peut imaginer
- Lozère : tiers truck (Alban Tibergien) avec 10 postes informatiques.
- Étudiants étrangers : honte à ne pas savoir utiliser l’outil et peur de mal faire.
- Importance de partir des besoins pour rassurer
- Proposer des échanges basés sur les compétences parallèles et les besoins Ex : comment greffer un pommier
- Outil les arbres de connaissance : partage de compétences.
- La demande est supérieure à l’offre en matière de compétences numériques => les personnes qui proposent leurs compétences numériques se trouvent vite débordées.

Conclusions :
Solutions entrevues :
-> avoir un outil ne suffisait pas à ce que les gens s’en servent => importance de la rencontre par l’humain, via un médiateur.
-> adapter l’outil aux personnes
-> coller aux besoins
-> mixer les sources d’information : outil numérique + points de rencontres physiques
-> relais d’hyperproximité
-> « dire » ces compétences et ne pas sous estimer les petites choses.