Coopération fermée, coopération ouverte

coopération ouverte ou fermée
Joël Candau est anthropologue et professeur à l’Université de Nice Sophia Antipolis (Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales). Pendant Moustic, il nous présentera les résultats de sa recherche actuelle sur ce qu'il appelle l'Effet Theuth; une de ses hypothèses étant que la coopération ouverte a des effets généralement positifs sur le développement des compétences cognitives, émotionnelles, sensorielles et motrices des individus.

Retrouvez les idées développées par l'auteur dans le domaine de la coopération dans l'ebook Coop-tic : "Coopération ouverte et/ou fermée ?"



Prise de note collaborative


Merci aux co-rédacteurs : Fred (florac), Marie (Marseillan), Virginie (Narbonne), Laurence (Florac), Marion (Montpellier), Manon (Florac), Florence (Lyon), Emeric (Montpellier/Paris),

Joël Candau membre du mouvement slow science.
Université Côtes d'Azur, LAPCOS

coopération inattendue
Prologue : La question de Nadine : Echanges avec votre voisin sur un petit moment de coopération inattendue, ou on s'est fait surprendre par de la coopération non prévue ?



La conférence :

en permanence, nous coopérons. sinon il n'y aurait pas de société.
coopérer dès l'enfance
Les comportements coopératifs sont inhérents à la nature humaine (illustration : vidéo enfant de ans qui coopère spontanément et sans perspective de récompense avec un adulte qu'il ne connaît pas dans une situation) Les gestes de pointage utilisés pour coopérer - partager de l'info, dès le plus jeune âge - spécifique à l'etre humain (les animaux ne le font pas)

Centre de recherche des désastres a montré que durant les catastrophes (ex: cles comportements de pillages sont extrèmement minoritaire, mais cela est occulté par la presse alors que ce qui prévaut sont les comportements de solidarité.

coopérer dans nos gènes
Ex: des hommes préhistoriques montrent déja des capacités à s'entraider, jeune fille incapable de satisfaire à ses besoins est pris en charge par le groupe. L'action d'entraide a été démontrée par Darwin (descent of man 1871)

pourquoi coopérer
Pourquoi coopérer ? - l'individu comme vecteur de gènes (théorie de l'évolution) : Voir le gène malheureux de Dawkins
- aider nos semblables
Les individus ne sont pas rationels et égoistes, contrairement à la croyance véhiculée par la théorie économique standard
> cf le jeu de l'ultimatum game, dont les résultats sont contre-intuitifs, on attend un ratio de 99/1 et on observe 40/60 voire 60 %(de don)/40
on ne peut pas expliquer la coopération par des choses imposées

Comprendre l'existence de la coopération : un des enjeux du XXIe siècle
4 explications...


1 - La théorie de la sélection de parentèle :
dominante pendant longtemps.
Coopération facilitée entre individus apparentés
Règle de Hamilton 1764 : http://ethologie.unige.ch/etho1.05/par.date/2006_06_21.htm

2 - l'altruisme réciproque (coopération conditionnelle)
Rawls John, A theory of justice https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_de_la_justice. Critère de la réciprocité.
Si on multiplie les interactions on favorise la réciprocité
(exemple avec la réitération du dilemme du prisonnier ou après plusieurs "jeux" les individus tendent à plus coopérer)
Mais quid de la coopération inconditionnelle?

3 - la selection de groupe :
image moustic17fanzylcooperationouvertefermee5web.jpg (93.4kB)
Cette explication semble plus solide que les 2 premières. Darwin : la coopération au sein du groupe naît de la compétition au sein des groupes
Bergson (les deux sources de la morale et de la religion https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Deux_Sources_de_la_morale_et_de_la_religion) : l'instinct social renvoie à idée d'une société close.
Ex. des chimpanzés et leurs comportements très territorialisés => liés au groupe d'appartenance. Invariant anthropologique
Phénomène de fermeture très étendu dans toutes les sociétes/ concurrence entre les groupes / Psychic numbing
le cote obscur de la collaboration
Il est important de garder à l'esprit que la coopération est neutre : elle peut se faire pour le meilleur et pour le pire (on coopère pour des attentats par exemple) espèce enfermée entre le nous et les autres.
voir le contre exemple des bonobo qui font l'amour pour résoudre les conflits plutôt que la violence.. enfin souvent... mais les bonobo sont en voie de dsiparition...

Question posée par la société du controle de la coopération : comment éviter la défection au sein du groupe (free riders)?
Comment inciter les gens au sein du groupe à coopérer ? contravention / lois/ construction des réputations : on passe entre 60 et 70% à parler des autres, en mal surtout
coopérer, se savoir observé
se savoir observé : incite les gens à coopérer, à donner etc Le regard omniprésent sur les individus est-elle une manière de nous inciter à coopérer ? (religion, voisins vigilants, etc.)
Parallèle est fait avec la théorie de l'évolution : "théorie de l'évolution des groupes". Les groupes qui coopèrent survivent mieux.
voir pour complément sur la coopération au sein d'un groupe les travaux de Réné Girard sur le bouc émissaire et du mimétisme...

[1mn de discussion autour de La question de Nadine :

coopération altruiste
Définition du free-rider de M. Candau dans Revue Terrain de mars 2012 (http://terrain.revues.org/14604) : "un free-rider (celui qui use d’un bien commun sans verser sa quote-part)"

coopération altruiste :
Comportement rare qui ne s'explique pas par théorie de sélection des groupes
S'affranchir des groupes d'appartenance= coopération ouverte
Coopération ouverte et coopération fermée

4 - La nature humaine hyperculturelle :
Nous sommes une espèce hyper culturelle grâce à notre cerveau
evolution groupe
George Steiner : "Si les arbres ont des racines, les hommes ont des jambes."
Nous avons toujours rencontré d'autres groupes et c'est ce qui a permis d'enrichir les groupes, par des échanges, bénéficier des connaissances des groupes (coopération ouverte).
Enrichissement par rapport à d'autres groupes de l'accueil de nouveaux individus
Un exemple des bienfaits économiques et écologiques de la coopération ouverte : les pêcheurs de thon à Hawaï


Conclusion :
Tension entre les deux formes de coopération (ouverte et fermée)
- la coopération fermée par intérêt familial, par facilité renforce des liens d'appartenance, ancrage identitaire.
Cette coopération a ses avantages, mais on arrive rapidement à des formes de racismes, d'intolérance, cette coopération prive le groupe d'arrivée de nouveaux membres et restreint le succès reproductif du groupe.

- Elle est assez inadaptée aux enjeux écologiques planétaires (-->la tragédie des communs : l'épuisement des ressources) pour lesquels la coopération ouverte est à privilégier.

L'enjeu est de trouver l'équilibre dans notre aptitude à utiliser les deux formes de coopération
Bertrand Russel : chaque mouvement politique qui réussit s'adresse à l'envie, ... mais pas à la collaboration


"On ne nait pas on devient semblables" (Tarde)
On devient semblable en coopérant (qui s'assemble se ressemble) : très vite on oublie nos différences en coopérant.
Coopếrez et vous vous identifierez
Nous ne sommes pas condamnés à être des primates territorialisés, nous avons cette aptitude à la coopération ouverte.
Enjeux politiques et culturels sur les choix des formes de coopération

[illustrations : Fanzyl et Barbara Govin]


Questions pour Candau :









(ex : quelques personnes entre les groupes de pécheurs de thon)
(ex quelques liens et croisements entre Néanderthal et Sapiens