Organiser une veille collaborative à distance


I. Tour de table des projets.

veille collaborative
Plusieurs besoins identifiés :
Structurer et formaliser sa veille
Problématique des outils : quels outils pour quels besoins, difficulté avec ceux mis en place
Coordonner la veille
Capitaliser l’information
Entraîner une dynamique et une participation dans la veille (recommandations, commentaires). Par quels outils ?
A partir d’un projet particulier (veille juridique), état de la nécessité d’établir les besoins dès la phase préalable du projet :
Qui ? Un réseau collaboratif dont il faudra établir les aptitudes techniques, les compétences opérationnelles lors d’une phase d’étude de l’existant (important pour l’implication dans la veille). Cette phase déterminera également le partage des tâches lors du processus.
Quoi ? Thématique(s) retenue(s). Définition des axes de veille, des sous-thématiques sélectionnées et des termes clés.
Pour qui et dans quel but ? Pour quel(s) usage(s). Il est important d’identifier le public cible et la destination de la veille pour adapter le livrable et la présentation. P. ex, une veille stratégique ne peut se baser que sur un livrable élaboré qui aide à la décision.

II. Comment s’organiser collectivement sur une veille ?


Certaines personnes peuvent ne pas savoir comment diffuser : une seule personne responsable de la diffusion pour garantir une cohérence ?
Mise en place d’une ligne éditoriale établie par une charte et d’un « comité » éditorial
Présence d’un animateur/coordinateur qui serait le garant de la charte éditoriale et serait responsable de rendre compte de la veille
Nécessité d’une animation qui ne bride pas trop les créativités, mais demeure dépositaire des objectifs communs (liberté restreinte).
Nécessité d’un appui hiérarchique pour consolider la position de l’animateur.

III. Une veille qui mobilise les différentes communautés


En lien avec les outils : quelles possibilités offrent-ils pour interagir.
Frein de devoir se créer un compte.
Il faut entrainer le partage, la participation de la communauté de veilleurs ou de participants à la veille. Un élément peut être d’impliquer les veilleurs dès la phase de définition des besoins et de la stratégie de veille afin qu’ils se l’approprient.
Comment identifier les bonnes personnes à qui diffuser l’info et la relayer ? Question de l’animation de la communauté.
Les personnes qui font de la veille le font souvent hors de leurs obligations professionnelles. Manque de temps, de motivation…Beaucoup font de la veille à une échelle individuelle ou d’un service, mais peu se rendent compte d’une veille diffusée à plus grand échelle et formalisée. A l’échelle d’une structure, il faut parvenir à fédérer ses personnes et à identifier dans une veille spécialisée personnelle ce qui peut être utile au plus grand nombre (outil de partage des connaissances).
En interne, les participants ont souvent moins peur de partager l’information.
Idée d’utilisation d’un réseau social d’entreprise.

IV Quelques outils de veille


Utilisation de twitter (collecte / diffusion)
El curator
(…)
Voir si une liste des outils en fonction des besoins est disponible.
http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/62642-choisir-des-outils-de-veille-professionnelle.pdf
https://fr.slideshare.net/RaphalRey/outils-de-veille-catalogue
http://outilsveille.com/
Pour les logiciels de veille : https://portail-ie.fr/resource/autre/1531/comparatif-de-logiciels-de-veille