Cevennes Ecotourisme


Atelier accélérateur de projet
Exposé problématique et exposé situation

Contexte.
PNC association regroupe prestataires touristiques, accompagnement individuel dans l'écotourisme, sur charte et accompagnement : ressources, outils pour stimuler l'animation, la collaboration dans le réseau sensibiliser la clientèle / connaissance sur la gestion de la biodiversité
Point en fin d'année : positif, mais le nombre de participant que chaque projet est faible.
Formation aux adhérents

(problème de connexion, louper quelques prises de notes. manque le tour de table...! et l'explication de la méthodo).

Problématique : Laurène.
Maison cévenole des arts et des traditions populaires.
www.cevennes-ecotourisme.com/

Exposé problématique et exposé situation

Plan d'action sur une charte/ et accompagnement collectif : création de ressources.
On se sert de ses ressources et de ses outils pour stimuler l'animation.
Outils pour sensibiliser les clients / usagers
ou apporter connaissances gestion administrative ou

Comment donner envie aux adhérents de se rattacher au collectif.
Volet formation : favoriser la rencontre
projets collectifs autour création d'outils
volet virtuel : thématique défini : commission communication/ décisionnaire sur grandes stratégie de communication/ ou projet de montage de séjour écotourisme.

Rencontres entre ses voisins, entre adhérents autour de thématique que eux proposent, à leurs collègues et ou à leurs voisins, qui font partie d'autres réseaux.
Territoire de compétences et routes.. met beaucoup de temps.. contrainte. Qui explique le nombre de participant minimum.
Usage en ligne, sondage électronique, newsletter.

Questions pour éclaircir l'appropriation du projet.
Recensement des besoins ou attentes : participatif sondage : comment il est construit ? Questions ouvertes, fermées ? Taux de réponses on considère qu'il y a un besoin :
thématique des formations (def plan, de formation) . + relevé sur le terrain !
Sondage pour les formations, questions ouvertes et fermées (propositions) et d'autres thématiques ? Avec les réponses qu'on a.

argent : comprendre tête des professionnels et d'où vient l'argent ?
Professionnels du tourisme qui payent leurs formations.
Ya une adhésion des adhérents. 95 à 135 euros. Formation gratuites. Datar massif centrale, PNR, Région et Dep.

Déplacement ? Efficacité de l'utilisation d'internet ? Tout le monde à accès ? Mesure ? Familiarité des adhérents à l'internet ?
Adhérents qui n'ont pas de site, certains veulent pas avoir internet. Après fort intérêt commercial.. formation : communiquer via internet sur son engagement. Intérêt mais réalité ou bas débit.

Rythme des rencontres physiques ? Et taux de participation.
Rassembler en avant et après saison. Printemps et automne. Hiver non météo. 10 pour l'année 2012 (sans CA..). une moyenne de 8 participants.

Profil des adhérents.
Tout prestataires confondus. Installer en cévennes car changer de vie et pionniers de l'asso : personnes installer sur le territoire.

Tranche d'âge : ? non rien pour le moment.

Offrir des services communs : tirer avantage financièrement.
Que de l'accompagnement. Donc énormément de services. Leur font gagner de l'argent : juste communication collective, pas de commercialisation !

Serveur, pas encore utilisé.
Espace pro : téléchargement.. des docs.

Utilisez les wikis ? Non

adhérents sur réseaux sociaux ? Certains oui. Certains à fond, et d'autres pas trop intéressés.

Reformulation de la problématique :
je voudrai que le groupe m'aide à :
Vous allez m'aider à fédérer les adhérents - favoriser la participation des adhérents au projet collectif de Cévennes écotourisme.

Discussion.
Renvoie à quelque chose en train de vivre. SICA du caroux. Comment remobiliser les gens autour du projet associatif.. sociétaires perdent sens de l'assos. 640 adhérents 80 qui participent à la mise en place des documents dans le coffre-fort certifié.
remobiliser autour du projet, perte du sens, donner du sens à ce partenariat. Pas tous au même niveau de retours de ce qu'ils attendent. Type de chantier à ouvrir.

Me fait penser réseau ouvert et réseau fermé. Paraît pas étonnant des 10 pour cent de participation. Augmenter le pourcentage. Mon expérience montre que souvent notre réseau est plus petit de ce qu'il est réellement. Peut être plus large qu'il n'y paraît. Réseau plus vaste mobilisable ? Échelles de réseau. Pour que ce pourcentage représente + de personne.

Bertrand : étincelle de départ. Intérêt à sauvegarder. Sur l'axe, j'écoute, puis j'exprime.
Projet monnaie locale. Cercles emboîtés : groupe actif. Puis distances variées.
Adresser une communication différente aux différentes échelles du réseau.
Thématiques différentes – restauration, balade, secteur leader thématique : cristalliser les initiatives en fonction de quelque chose qui leur parle davantage. Concentrer leurs efforts sur lesquells ils peuvent agir.

Question qui m'interpelle : participation ? Quantifier ? Qualifier ? Nombre d'actions ? Réflexion de Jmichel cornu sur la participation et la constitution des groupes. Petit moyen grand réseau

touche à la particpation : essentiel : prendre en compte les besoins fondamentaux, besoins et attentes et peurs.
On implique les personnes.. leur demander ce qu'ils en pensent, personenllement, audit patrimoniale. Quels sont vos besoins, quelles craintes, aimerait que ça favorise. Dialogue de fond. Peut être anonyme. Manière de les faire participer. Projet d'&cotourimse : carte particpative : mettre les lieux de balade pour les touristes. Carte, coin de balade. Endroit sympa où aller. Si veulent apparaître : faut le faire. = Piste
travaillerai sur la notion de besoins. Idées préconçu que le besoin existe mais il se construit. Construction du besoin de formation.. pas de besoins de formation exprimé tel quel. Sujets d'intérêt.. programme de formation.. penser à des sujets d'intérêt.. passer de sujet à s'engager dans une formation : c'est deux choses différentes et demande un certain travail. Chose que peut faire l'association.. manière de le faire : pas de méthode clé en main, travail de formation sur la manière d'élaborer se faire exprimer un plan de formation.
Projet : idée qui nous rassemble ou problème traitable pour lequel on est concerné (question, comment faire pour dans un temps donné, pour arriver à un tel résultat..)

concerné mais pas forcément mobiliser.. car pas encore de pourquoi on s'engage..

les contraintes sont réelles mais expérience : on arrive à réunir des gens, pour plusieurs jours.. durée de sessions : se déconnecter d'un environnement qui était très prenant. Certaines formation : sur deux jours.. on s'extrait et on est + disponible.

Carte participative : louis julien de la bouere : OSM. Organise des carto parties. Valoriser tout ça.
Dans leur association : que 2 personnes.. réflechir aussi qu'il y a peu de place pour mettre en place cela.
Pour contrainte : skype !?

Utilisation des TICS : village 245 habitants. École primaire équipée en tableau numérique, ya 2 ans. Vrai décalage entre campagne et villes. Pas dans les usages, ceux qui auront l'habitude : primaires, lancer actions vers ce public.

Travailler sur la participation de l'unadel : quand pays, avec les conseils de développement. Rentrer par des problématique très concrètes. Si trop large, pas d'engagement. Si on est pas bcp : par thématique, appuyer sur des relais.. formation à l'animation !! qui vont démultiplier tout ça.

Beaucoup de question d'utilité : ressource : ébangélisateur du macinstoch : créer climat de confiance. l'Art de l'enchantement. À prendre avec des pincettes = manipulation, mais très juste.. Guy kawazaki.

Rebondir sur le fait d'être que 2.5 à animer réseau + relai.
Quand problème de participation, peut être un atout. Pas beaucoup de temps, chercher des appuis et des relais. Relais : eux qui s'approprient des thématiques. Le rôle d'animateurs : très attentif à ces relais, les besoins, les accompagner. Plutôt que soit même monter un plan de formation.

Continuité relais : expérience diagnostic : blocage : quand on a pas compris le fonctionnement du réseau.
Conflits, pas équipé.. même si idée paraît bonne, pas encore prêt à s'engager.
S'appuyer sur des réseaux existants.

Éclairage : traditions, mode de fonctionnement, facteurs bloquant.. expérience sur l'Afrique. Environnement multiculturel. Levier très pratique : = l'intermédiaire. Rejoint notion de leader. Efficacité avec un petit nombre. Proche pour bien comprendre ce qu'on propose.. et besoins d'implication qu'on attend. Et cette personne transcris dans les termes qui conviennent dans le contexte multiculturel..

Perte de temps à monter des formations : penser aux modules en créative commons. Les ressources d'Outils Réseaux

Répond à deux questions : comment on vivifie une association, et une autre : relais : comment on constitue un bureau et autre capable de relayer l'idée..
probable que les adhérents satisferont leurs besoins en dehors de ce réseau.. (formation, communication..) car autres réseaux qui existent.. de bien travailler sur la valeur ajoutée de votre réseau. Spécificité en terme thématique, géographique pour pas faire doubler et risquer de faire moins bien que ce qu'ils peuvent trouver ailleurs..

Toile d'araignée, cercles concentriques et pour tenir le dispositif = les rayons.
Si vibration, peut tenir le choc.
Même image aussi : un archipel.

Autre aspect à souligner. Dans les organisations maillage de réseau, moins de hierarchie, travail sur sa propre connaissance, où st ce qu'on veut être. Profil psychologique. Non hierarchisé, l'individu est moins dans une situation de confort. Moins de visibilité sur l'avenir. L'inconfort psychologique : on doit apprendre à supporter pour rester proactifs dans un réseau pour alimenter la dynamique.

Influence du contexte. On a instrumentaliser les associations. Développement de la vie associative. Moyens pour ça, subventions..
et aujourd'hui, plus difficile et fait obstacle.
Auj : appel à projet. Puis professionnalise les associations. Antinomique

Laurène : plan d'actions.

Revenir aux valeurs de fonds de l'association. Qu'est ce qu'ils viennent chercher dans écotourisme. Engagement ou prestations. 2013 : formalise son projet associatif.

Ressources – outils et formations : s'intéresser à un audit patrimonial. Relever besoins et attentes. Besoins, pas forcément sujets d'intérêt. Comment faire la différence. Travail de fond pour faire remonter tout ça. Ress, outils qui découleraient de ces fonds là.

Se questionner sur la plus value. Et pertinence de la durée. Approfondir sur ce qui est propre aux thématiques de cevennes édcotourisme.

Commissions et projets collectifs : favoriser les situations de projets. Si adhérents solliciter : proposer un cadre en amont. Tel rojet avec tels objectifs et idées de l'implication derrière s'engager plus facilement. Date d'échéance. Voir une entrée par filière. En fonction des centres d'intérêt, qui aille avec leurs prestations de base. Par filière et par leader intermédiaire.

NTICs : pas mal de choses à faire. Wiki/ skype.
Fonctionnalité de l'espace pro : plus participatif. Plus facile de participer à distance. Favoriser les réunions skype pad. Intégrer autres réseaux, pour passer réseaux ouverts. Inviter d'autres réseaux.

Se questionner sur nos attentes et la notion de participation. Décalage entre attentes des salariés, et valoriser cette participation.. et réalité. Attendus des adhérents. S'appuyer sur la qualité des adhérents et la faire savoir au réseau.

Cartographie : intéressant mais comment ?

Le vécu :
Remercie tous, très intéressant. Très riche. Contente de cette méthode. Ça accélère.
Pas de frustration. À part qu'elle a envie de tout faire tout de suite.. frustration dans la réalité.. car ce qui est dit là, voir si elle sera appliquée.

Connaissait pas la méthode. Accélérateur de projet pratique mais pas avec cette méthode. Intéressant dans l'intelligence collective. Va essayer de la documenter de l'appliquer sur son territoire.
Stimulant et gratifiant dans les deux sens.
On s'est adressé à Laurène, mais des fois, doit « ignorer » le porteur de projet.
Besoin aussi de recentrer parfois le débat d'où l'importance de la méthode..
même longueur d'onde.. joue beaucoup.

Frustration : peut pas faire tout tout de suite. Voit aussi dans le temps.
2011 : atelier : beaucoup plus violent. Et bascule radical dans le projet et on en voit kles fruits, 1 an et demi presque 2 ans après ! Faut être patient.

GERDAL équipe sociologue. Travaux intéressants. Mobilisation des agriculteurs sur des projets de développement. Étape clé : passer de préoccupations à des problèmes traitables.

Méthodo très intéressante.
Jean-Michel Cornu : c simple, + ça marche ! Clair et transparent.

Méthodo à manier délicatement. Jouer sur le côté bienveillant.
Et sentiment d'empathie pour le porteur de projet = rôle de l'animateur.