Jeudi 15h45-17h
Atelier co-construction:


Dimension humaine dans les TIC:
Loïc (service science de la formation) et Fred (Centre de ressource), Lozère, Supagro
Préoccupation ? points de vigilance ?


Quoi ? Pourquoi ? Supagro:
Des questionnements sur la solitude au travail, sur les points noirs des TICS... Certains qui craignent que les outils enlèvent de l'humain...
Projet de licence pro « projets coopératifs sur les territoires ».
Appui à Supagro Florac sur l'accompagnement projet
Proposition d'outils vs beaucoup de freins à l'utilisation des outils
Projet d'e-book


Les points sombres des TIC / liés à notre expérience personnelle ou en général
Consigne que chacun écrive 3 idées, puis tour de table avec l’idée la + importante pour chacun, et faire que chacun s’exprime au moins une fois.
Risque d'exclusion pr certains => génère mauvaise estime de soi, angoisse
Usages addictifs (santé)
Pas de différence entre les points sombres de la vraie vie et les points sombres des TICs : exhibition, passivité, confiance, soumission, accès / pas accès…
Avoir une "culture numérique", une capacité à se servir des outils de la bonne façon Manque de recul... nécessité d'apprentissage ? de développer l'esprit critique ?
Ne permettent pas toujours un renforcement de la capacité d’analyse et une meilleure capacité d’action (superficialité de l’info, illusion du participatif à tout va)
« Ne pas parler TIC » = nouvelle forme d'analphabétisme moderne,
les TIC créent nouvelle société entre machine et homme, humaine, mais n'ayant pas appris à maîtriser l'aspect machine, construite « à notre image » mais pas « à notre convenance »... civilisation anthropo-robotique (penser le changement plutôt que changer le pansement !) F. Blanche ?
Manque la communication non verbale (expressions, gestuelle…)
quel impact environnemental des TIC ? peut-être pas plus économe que du papier par rapport à consommation d’eau et d'énergie
est-ce que les TIC facilitent vraiment la vie, sont réellement utilisés (au delà du mail…)?
on se déconnecte d’info locale proche, de vrais humains…
quel rythme de consultation pour rester libre tout en restant relié un minimum…
notion d’urgence et de perte de patience pour attendre les réponses… génère superficialité de la communication
Ethique : confidentialité qui échappe, ce qu’on maîtrise ou pas ? qui est derrière les serveurs ? où vont les données ? souci de confidentialité, des pertes de données personnelles ? à qui elles profitent ?
Il n’y a pas que l’éthique d’usage, aussi l’éthique de la construction de l’outil (risque de manipulation)
Frontière vie privée et publique a changé
Difficulté de se former ? compétence machine qui s’ajoute notamment dans la formation par ex ? comment se tenir à jour, ne pas être dépassé ? et nécessité de travailler avec d’autres métiers (ex : FOAD, enseignant avec scénariste…)
Appropriation des outils, très chronophage
On oublie de s’interroger sur qui est l’autre ? aller vers une éducation à la diversité…
On perd la communication universelle : effet tour de babel des outils : des générations de 5 ans messenger, puis twitter, facebook, crée des sphères d’exclusion… pose la q° de la neutralité…


2ème exercice individuel :
Les doutes sur les TIC / phrase déclencheur d’écriture (1 idée par phrase). 2-3 post-it / personne.
Moi lorsque j’utilise les TIC, j’ai des doutes sur…
Moi j’ai des doutes lorsque j’utilise les TIC car…
Puis consigne de déposer les post-it sur une cible à 3 niveaux : personnel / réseau / société
Puis regroupement par axes / patates… hypothèse que ce sont des points de vigilance.
Puis proposition que les personnes prennent les patates par 2-3 participants, les nomment et dégagent des points de vigilance.